Edition du 18/07/2017

Le Royal Wolu Tennis Club : Un demi-siècle de balles de matchs   (Brochure 50ème)  Retour

Le Wolu Tennis Club s’est paré en 2005, à l’occasion de la célébration officielle de son 50ème anniversaire, du titre de « Royal ».

Un bon bout de chemin a été parcouru depuis ce beau jour de décembre 1953 où six mousquetaires de la raquette -Messieurs Labenne, Maretti, Galoux, Hanse, Arcq et Wallaert - jetèrent sur papier les bases de ce nouveau cercle sportif.

À l'époque, l'endroit où trône aujourd'hui majestueusement le Stade communal affecte des allures on ne peut plus bucoliques. Seuls la cité de Kappeleveld, un pâté de maisons bordant l'avenue J.F.Debecker et le dépôt des charbonnages « Devis & Fils » s'élèvent dans le paysage campagnard environnant. De vastes étendues de champs viennent mourir dans les marais du Struykbeken dont une partie est couverte par un bois de peupliers géants du Canada.

Le propriétaire de ces terres a fait don de celles-ci à la Commune, à la condition expresse qu'y soit érigé un centre sportif. Aussi, quelques jours avant que germe l'idée de la création du Wolu TC, un terrain de football aménagé à la hâte y accueille sa première rencontre. Le Parc des Sports Malou est né. Une poignée d'années plus tard, il sera rebaptisé Stade Fallon.

C'est le 1er mai 1954 que sont officiellement ouverts les trois premiers terrains de tennis communaux sur ce même site, avec pour tout équipement sanitaire un baraquement décati, au confort spartiate, récupéré de l'offensive von Rundstedt. Le café « Le Grand Roi » (actuellement « La Terrasse ») fait office de club-house. Quant aux premiers abonnements, ils s'arrachent comme des petits pains; on en distribue plus de deux cents en une heure! Et c'est Henri Plompen, un fidèle serviteur de l'Administration communale, qui sera dorénavant commis à la gestion de l'occupation des courts dont le nombre croîtra sensiblement au fil des ans.

En 1955, les installations s'enrichissent d'un chalet doté d'une petite terrasse surplombant une magnifique pelouse et qui abrite encore, de nos jours, le secrétariat du Stade communal. Cette même année, le Wolu TC réalise un retentissant coup de pub en attirant sur sa brique pilée les deux plus fines raquettes belges du moment, Jacky Brichant et Philippe Washer, pour un match exhibition.

Deux saisons plus tard, la famille Bruyaux vient poser ses sacs de sport sur les terrains de l'avenue Debecker et va marquer l'histoire du Wolu TC de son empreinte. Et notamment Michel, créateur de l'École de Tennis de Woluwe-Saint-Lambert, en 1983, à la demande de l'Échevine Claudine Peeters; une structure de formation à la tête de laquelle il restera jusqu'en 2008, année de la reprise de la gestion de l'école par la commune.

En ce qui concerne les résultats sportifs, il faut attendre 1971 pour que le premier titre de Champion de Belgique tombe dans l'escarcelle du club grâce au quintet de Vétérans 45 -Division III composé d'Éric de Faudeur, Josse d'Harveng, Francis Pacco, Fernand Lambert et Arthur Gilbart.  De nombreuses autres équipes du club se sont encore distinguées depuis pour engranger plus de 80 titres à ce jour.

Pour franchir, comme il se doit, le cap des dix lustres, le Wolu Tennis Club a décidé de monter résolument au filet. Une cérémonie officielle ainsi que plusieurs tournois, dont un pour les personnes à mobilité réduite, ont été programmés à l'occasion du long week-end de Pentecôte (14, 15 et 16 mai 2005). Trois jours de festivités et de joyeuses retrouvailles en perspective auxquels se sont associés de nombreuses personnes qui, un jour ou l'autre, ont partagé la vie de notre club.